dimanche 10 août 2014

DÉSAPPROUVÉE PAR LES SIENS PARCE QU'ELLE A POSÉ NUE, AGNIESZKA RADWANSKA TRAITE LES POLONAIS D'IGNORANTS ET D'ARRIÉRÉS...


De passage à Montréal, où elle a remporté la Coupe Rogers, la joueuse de tennis polonaise, Agnieszka Radwanska, en a rajouté au sujet de sa querelle avec des groupes religieux de son pays.  Ces derniers ont désapprouvé et déploré, ce qu'ils ont appelé "la conduite immorale" de leur célèbre compatriote, qui a posé nue (photo ci-dessus) pour ESPN (le magazine Body Issue) l'an passé.  En entrevue sur les ondes du réseau de télévision RDS, Radwanska a profité d'une question de l'analyste Hélène Pelletier pour expliquer encore une fois la démarche qui l'a conduite à se faire photographie dans son costume d'Ève.  Selon la championne, les personnes qui la condamnent en Pologne sont incapables de faire la différence entre la pornographie des revues masculines populaires, et les photos de nudité de magazine traitant de santé et de beauté, comme celui pour lequel elle a posé.  «Ils ne connaissent pas ça, ils ne sont pas encore rendus là», a-t-elle affirmé, en sous-entendant que la pensée des critiques religieux de son pays n'a pas assez évolué et est en retard par rapport à celle du reste du monde occidental.


Ces photos, a précisé Radwanska, qui a empoché 441 000 $ pour sa victoire en finale contre Venus Williams, à Montréal, le 10 août, ne sont pas sexuellement explicites.  Elles ne veulent que célébrer la beauté physique des athlètes, et montrer aux jeunes filles, par exemple, comment l'exercice, et de saines habitudes de vie, peuvent les rendre jolies et fortes.  À la regarder en bikini, elle et son amie Caroline Wozniacki (photo ci-contre), également championne de tennis et d'origine polonaise -même si elle est née au Danemark-, Radwanska a certes un bon argument en sa faveur...  Elle souligne qu'avant elle, des consoeurs de "travail", comme Serena Williams, Daniela Hantuchova et Vera Zvonareva se sont aussi laissées photographier dans leur plus simple appareil, pour la même cause.  D'ailleurs, dit-elle, les filles sur le circuit de la WTA (Women Tennis Association) ont toutes bien apprécié les clichés en question.

La première réaction défavorable aux images de nudité de Radwanska est venue du groupement de jeunesse polonais MLODYCH ("Croisade Jeunesse"), pour lequel, comble de l'ironie, Agnieszka était une représentante, et avait été la tête d'affiche d'une récente campagne publicitaire pour inciter les Catholiques à ne pas être gênés de montrer leur attachement à Jésus.  Après la controversée séance de photos, qu'ils ont dénoncée publiquement, les dirigeants de MLODYCH ont expulsé Radwanska de leur mouvement.


Un prêtre polonais, le Père Marek Dziewiecki, a appuyé cette condamnation, pour immoralité, de la joueuse de tennis "fautive" de 25 ans, originaire de la ville de Cracovie.  En colère, le religieux a stipulé que : «c'est une honte que quelqu'un qui a déclaré son amour pour Jésus fasse maintenant la promotion de la mentalité d'hommes qui considèrent la femme comme un objet plutôt que comme un enfant de Dieu digne de respect et d'amour.»

Pour sa part, Radwanska ne voit rien de scandaleux dans cette affaire.  Elle ne s'offusque pas que des hommes aient pu acheter des copies du magazine d'ESPN (Body Issue) pour voir avant tout...son derrière dénudé !  Du moment qu'ils aient pu lire l'article qui accompagnait les photos, pour être ainsi sensibilisés à la cause de la santé et de l'importance d'être en bonne forme physique.  Hummmm...pas certain que ces messieurs se soient donnés la peine d'aller plus loin que les clichés montrant les fesses d'Agnieszka... 

Aucun commentaire: